Lancer la vidéo
loader
Retour Accueil Vidéo suivante

Un web documentaire sur la passion d'un homme pour sa vigne, son terroir, son vin.
Henri Duboscq, vinificateur et poète de Haut Marbuzet, nous invite à voyager sur ses terres de
Saint-Estèphe entre exaltation, raffinement et volupté.

fermer
Vue du Phare

Un webdocumentaire produit par Vue du Phare Production
Conception & réalisation : Arno Chastanet
Production : Baptiste Hamousin, Marie Charvet, Arno Chastanet
Image : Baptiste Hamousin, Bertrand Artaut
Musique originale, prise de son & mixage : Augustin Arbon
Montage : Arno Chastanet, Baptiste Hamousin, Anton Gontcharenko
Étalonnage : Nicolas Bordier

Remerciements :

Henri Duboscq, Bruno Duboscq, Paul Brilli, Romain Carcanade,
Céline & Juliette Chastanet, Lionel Larry André, Jean-Claude & Marie-Jo Chastanet,
Aline Gubert, Visual Impact, Sébastien Marraud et le journal Sud Ouest,
Damien Goubeau, et tout le personnel, vignerons et vendangeurs du château
Haut Marbuzet …

Vue du Phare

Création web et habillage : Agence digitale Sweet Punk

fermer
Le vin à la robe fendue
Retour Accueil
fullscreen mode
La vendange
picto bonus
Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

Passion

 

La très grande partie du vignoble de Haut-Marbuzet est portée par une croupe de graves au sous-sol argilo-calcaire avec présence de fer. Les Graves doivent leur nom à leur sol recouvert de graviers plus ou moins gros qui savent, le soir venu, restituer à la vigne la chaleur du soleil emmagasinée durant la journée. Les graves sont des dépôts de graviers et de galets souvent mélangés à du sable et de l'argile, déposés par l’estuaire de la Gironde, elles forment une série de terrasses en pente douce .

Dans les vignes, on remarque tout de suite la forte densité de plantation, 9000 pieds/ha en moyenne. Une forte densité permet entre autres d’avoir à rendement égal moins de grappes par cep, donc des raisins de meilleure qualité. A Haut-Marbuzet, cette forte densité permet aussi d’accroître la compétition entre les ceps et de favoriser un enracinement profond : « la typicité du terroir est à quatre mètres ». L’enracinement profond des vignes ainsi que le bannissement des désherbants chimiques permettent de refléter au mieux les caractéristiques de ce terroir.

L’encépagement de Château Haut-Marbuzet est composé de 50% de Cabernet Sauvignon, 40 % de Merlot et 10 % de Cabernet Franc et de petit verdot. La forte présence du Merlot confère aux vins le coté moelleux et suave. Il complète la distinction sévère du cabernet sauvignon, par opulence, charme et séduction.

ICI LA CARTE